Histoire de Robert Guéï

Histoire de Robert Guéï

Robert est né le 16 Mars 1941, membre du peuple Yacouba, Général et homme d’Etat ivoirien. Il est d’abord président du Comité national de Salut public, puis en tant que président de la république du 24 Décembre 1999 au 26 Octobre 2000. Et fondateur de l’Union pour la démocratie et la paix en Cote d’Ivoire. Pour sa formation il est militaire de carrière : enfant de troupe, il est formé à l’Ecole militaire Préparatoire de Cote d’Ivoire jusqu’en classe de troisième ou il obtient un brevet, puis à Ouagadougou. Après son stage professionnel à l’Ecole Normale William Ponty au Sénégal en 1963, il rejoint l’Ecole Spéciale militaire, avec comme camarade de promotion le Général sénégalais Mountaga Diallo et le militaire ivoirien Marcel. Il est aussi breveté de l’Ecole Supérieure de guerre française. Il fait son entrée sur la scène politique en 1982.

En 1989, il aurait participé à la préparation de l’attaque du Chef de guerre Charles Taylor contre le Liberia. Rappelé sur le devant de la scène politique en 1982 pour rendre docile un groupe de jeunes recrues, qui protestaient contre les retards de salaire, il devient, tout en restant Colonel, Chef d’Etat -Major des forces armées nationales de la Cote d’Ivoire en 1990. Il crée alors la force d’intervention rapide Para-Commando, qui réprime les révoltes d’étudiants en 1991 et organise notamment, le 17 juin, une expédition punitive à la cite universitaire de Yopougon.

En dépit de sa mise en cause par une commission d’enquête, Robert est élevé au grade de Général pour services éminents rendus à la nation après avoir été mis sous surveillance stricte d’une personnalité de haute moralité. Et en 1991, il est promu au grade de Général de brigade. Il est alors Chef d’Etat-Major des forces armées nationales et deviendra quelques années plus tard Chef d’Etat. Cependant à l’élection présidentielle d’Octobre 2000 après avoir fait compagne sur le thème «du refus de toute corruption». Il est malheureusement battu par le président fondateur du Front Populaire ivoirien. Il sera assassiné le 19 Septembre 2002 avec sa femme après un coup d’Etat raté contre le président au pouvoir. Le procès contre son assassinat aura lieu le 17 Décembre 2015. Un procès qui aboutira à l’arrestation des suspects.

 

Eunice – Masuaku 

 

 

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *