Histoire d’Ahmadou Ahidjo

Histoire d’Ahmadou Ahidjo

Ahmadou Ahidjo est né le 24 Août 1924. Il connaît une enfance classique de jeunes de son époque dans la région du Nord. Il fréquente d’abord l’école Coranique, puis officielle. Et quand il n’a pas classe, il se rend dans les pâturages avec ses camarades de jeu, pour faire paître les moutons. Il n’a vraiment pas connu son père et est plutôt élevé par sa mère avec de condition modeste.

Cette origine modeste deviendra finalement un grand atout pour lui. En effet, les notables riches de l’époque laissent leurs enfants et envoient plutôt ceux de leurs serviteurs fréquentés l’école Occidentale. C’est de cette manière que le jeune Ahmadou se retrouve dans une école Française après l’école Coranique. Il y obtient son certificat d’études primaires élémentaires en 1939.

Diplôme en poche, il est quelques temps sans emploi et finit par se faire recruter comme assistant vétérinaire par l’Administration Coloniale. Ce sera son premier boulot. En même temps, l’Administration lance une politique d’équilibre régional au Cameroun, il faut promouvoir les jeunes de toutes les régions du pays. Ahmadou qui est déjà un fonctionnaire. Se voit retenu parmi les élèves appelés à poursuivre leurs études dans une école Primaire Supérieure. Il en existe deux au Sud du Tchad, et un autre à Yaoundé, au Sud du pays. Il sera affecté à l’école Supérieure de Yaoundé en 1940. Il est repéré par l’Administration Colonial, celle-ci organise son entrée en politique. Élu à l’assemblée territoriale du Cameroun en 1947, il devient conseiller de l’assemblée de l’Union Française entre 1953 et 1958. Par la suite président de celle-ci. Membre du BDS jusqu’à sa chute, il constitue l’Union Camerounaise et devient le vice ministre. Premier ministre chargé de l’intérieur, puis ministre de l’intérieur en mai 1957. Il fait tomber le gouvernement en démissionnant avec la totalité des ministres du Nord qui lui sont fidèles. Il remplace ainsi André -Marie- Mbida à la tête du gouvernement en février 1958. Il est pourtant, à ce moment, encore un quasi -inconnu pour les camerounais. Mais grâce à son parti l’Union Camerounaise, il est élu en mai 1960 président de la république.

 

Eunice-Masuaku

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *