Enfin la Biennale d’art contemporain de Rabat

Consacrée exclusivement aux artistes femmes

La Biennale d’art contemporain de Rabat veut « réécrire le monde »

 

La Biennale de Rabat rendra une reconnaissance aux femmes dans plusieurs registres artistiques. Le Commissaire général de cet événement d’envergure internationale, Abdelkader Damani a levé un coin de voile sur la première édition qui est prévue pour se tenir du 10 septembre au 10 décembre 2019. C’était le 11 mars 2019, au Musée Mohammed VI dans la capitale marocaine.

 

Rabat, ville lumière et culturelle par excellence aura enfin sa Biennale d’art contemporain. A l’instar d’autres grandes villes d’Afrique et du monde comme Dakar, Berlin, Lyon ou encore Venise, la capitale du Royaume du Maroc rassemblera au mois de septembre prochain et ce jusqu’en décembre, une grosse poignée d’artistes femmes des quatre coins du monde (30 pays), pour célébrer l’art dans toute ses dimensions. Connue pour son patrimoine culturel inestimable et son énorme investissement en vue de la promotion de tout ce qui relève du domaine artistique et culturel, Rabat entend, au moyen de cette Biennale écrire une nouvelle histoire de l’art. Celle qui notamment rend hommage à la femme et la positionne à sa véritable place dans le monde artistique.

 

Les femmes à l’honneur

Marquons une pause pour rendre hommage aux femmes ! Ainsi pourrait être libellé le slogan à cette première édition de la Biennale d’art contemporain de Rabat pour laquelle s’active sans relâche les organisateurs. A juste titre donc, elle a pour thème :  « Un instant avant le monde » et entend réunir exclusivement des artistes femmes qui seront amenées à entamer un nouveau récit du monde. Abdelkader Damani est un architecte Franco-algérien. Il est l’actuel directeur du Fonds régional d’art contemporain (FRAC) du Centre-Val de Loire en France et a été également Co-curateur de la Biennale de Dakar en 2014. Il est le Commissaire général de la Biennale d’art contemporain de Rabat. Selon ses confidences, « l’ambition réside dans la fondation des conditions nécessaires à une prospection et une prospective pour une réécriture nécessaire de l’histoire de l’art, une redéfinition urgente de nos relations à l’esthétique et au politique ».

Pour cette première édition, la Biennale mettra en lumière une soixantaine de femmes dans plusieurs domaines d’expression artistique : architecture, cinéma, musique, chorégraphie, mise en scène. Les œuvres de ces artistes visent à créer un mouvement double et nécessaire durant l’événement : assouvir la curiosité des habitants de Rabat qui pourront regarder les œuvres dans l’espace public et « errer » en même temps dans les paysages de la ville. Mais également, inviter les visiteurs dans plusieurs lieux d’exposition à découvrir les œuvres fascinantes qui mettront en exergue les réalités sociales, politiques et contemporaines.

La volonté manifeste d’une pluridisciplinarité séduisante qu’affiche la Biennale de Rabat d’une part, et son ambition d’être particulièrement ouverte à tous, présagent sans aucun doute d’une belle fête qui célébrera l’art au féminin. La liste complète ainsi que le projet de chaque artiste pour ce qui concerne cette première édition exclusivement féminine seront rendus disponibles à la fin de ce mois.

Par Cir-Raoul HOUNGBEDJI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *