Rap africain : « Sang Noir » de Ben Krys pour conquérir le monde

Rap africain

Ben Krys : du « Sang Noir » pour conquérir le monde

 

Toutes les plateformes de promotion du mouvement Hip Hop accueilleront bientôt un jeune artiste camerounais qui entend bien défendre le rap africain au Maroc où il vit, mais également partout dans le monde entier. Ben Krys puisque c’est de lui qu’il s’agit, veut marquer les esprits avec l’album « Sang Noir », le tout premier de sa discographie et qui se trouve encore en préparation. Un précieux sésame pour conquérir les aficionados du rap.

Lorsqu’on évoque le Rap en particulier ou le Hip Hop en général, les voix sont unanimes pour reconnaître que c’est le monde occidental qui domine les débats, avec notamment des rappeurs comme Drake et Jay-Z aux Etats-Unis, Little Simz et Skepta au Royaume-Uni, ou encore Maître Gims et Booba en France par exemple. Des rappeurs qui caracolent en têtes des hits et affolent le monde, par des records inimaginables dans les sondages des ventes de disques. Cependant, l’Afrique n’est pas pour autant à la traîne de cette tendance musicale. Et pour s’en convaincre, il suffit de prendre la mesure des talents des artistes et groupes d’artistes du continent, tels que Daara J et Positive Black Soul au Sénégal, les Camerounais d’Ak’sang Grave ou encore Vano Baby du Bénin, pour ne citer que ceux-là. En réalité, Ben Krys s’inscrit dans cette même dynamique d’artistes rappeurs qui se distinguent par la singularité de leur démarche musicale et la qualité artistique qui les caractérisent.

Un talent pur du rap africain

Le talent de Ben Krys ne se conte pas. Il se vit, tant ce jeune rappeur en a dans les tripes à faire tomber plus d’un sous le charme de ses textes et de son style de rap atypique. Avec un parcours riche d’une dizaine d’années dans le rap dans son Cameroun natal, le jeune artiste débarque au Maroc et nourrit beaucoup d’ambitions pour une musique qui emballe surtout la couche juvénile.

« En tant que programmateur musical, puisque j’avais un studio de programmation au Cameroun, j’ai travaillé avec beaucoup de groupes et de rappeurs pas des moindres comme Big Busy, Ak’sang Grave, Krotal, Stanley et bien d’autres qui influencent le Hip Hop camerounais », confie Krys imbu de ses sérieux acquis qui se ressentent dans sa musique.

 

 Le Rap comme un véritable engagement social

Déjà auteur de plusieurs singles dans son pays, c’est donc avec un background de conquérant que Ben Krys débarque au Royaume chérifien. Quand on l’interroge sur la particularité de sa musique, il affirme que « mon rap est un véritable engagement social et a un sens éducatif ». Mieux,  » j’ai une vision, je m’adresse beaucoup plus à la communauté, pour faire toucher du doigt les travers que vivent les personnes en difficultés en général, et notamment les migrants dans les rues. J’aborde la souffrance des gens incompris, les inégalités. J’entends ramener de l’oxygène dans la vie de tous ces gens qui souffrent peut-être par notre faute à tous », complète Krys pour renchérir sa démarche thématique.

Pour Ben Krys, son choix pour le rap s’explique à peine. « J’ai senti que ma place se trouve dans le rap, je suis jeune et à l’aise là-dedans. Cela cadre avec mes messages et ma vision », lâche-t-il.

 

Un premier album pour faire bouger les lignes

Pour son tout premier album en préparation, Ben Krys entrevoit une musique bienfaisante qui offre beaucoup plus de la joie et d’amour susceptibles d’adoucir le monde trop confronté à d’inégalités, d’injustices et toutes les réalités perverses constatées chaque jour. « C’est ma volonté dit-il, de porter ma culture « Bantou » à la rencontre de celles d’autres peuples ». Le jeune rappeur qui n’exclut d’ailleurs pas des collaborations et fusions surprenantes entend véritablement faire tâche d’huile et conquérir un marché de nouveaux mélomanes avec l’album intitulé « Sang Noir » de douze titres dont la sortie est prévue pour cette année 2019. Selon les confidences du rappeur, il s’agit de douze galettes sonores compétitives qui expriment son identité personnelle, en même temps que la capacité de l’être africain à réaliser de grands exploits. Une vision que Ben Krys n’a d’ailleurs de cesse partagé à qui veut l’entendre.

Par Cir Raoul HOUNGBEDJI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *